un article sur les glacis à l'aquarelle
Techniques d'aquarelle

Le glacis à l’aquarelle

Le glacis à l’aquarelle est une technique de base que l’on apprend très tôt. On la pratique même sans la connaître au début, surtout si on pratique les pas-à-pas. En approfondissant cette technique, la construction de certaines aquarelles d’après photo devient plus facile. Pour moi, le glacis et le lavis sont vraiment les deux techniques de base indispensables qui permettent de libérer votre créativité.

Enregistrez l’image dans votre Pinterest pour retrouver les exercices facilement

Le glacis à l’aquarelle, c’est quoi ?

Définition du Glacis

Effectuer un glacis, c’est appliquer une fine couche de peinture transparente sur une couleur déjà sèche. Ca peut être sur une autre couleur ou pas. Cela permet d’augmenter la teinte progressivement ou même de la changer, sans perdre la transparence de l’aquarelle.

Contrairement à ce qu’on peut entendre sur l’aquarelle et les glacis, la peinture à l’huile n’a pas l’exclusivité des glacis.

Je vous renvoie sur le site de Wikipédia si l’histoire des glacis dans la peinture et en particulier la peinture à l’huile vous intéresse.

Ne pas confondre avec le lavis

Le lavis s’applique « très » mouillé sur un papier sec. Il s’applique du haut vers le bas et on utilise la gravité pour créer notre bourrelet d’eau (qui fait toute la différence pour un lavis réussi). On peut aussi réaliser des lavis mouillés c’est-à-dire qu’il est appliqué sur une feuille mouillée préalablement. Alors que le glacis s’applique sur de la peinture sèche et pas trop mouillée pour ne pas réveiller la couche du dessus.

Pourquoi faire des glacis ?

Augmenter la teinte

On peut effectuer un glacis dans le but d’augmenter la teinte petit à petit et/ou seulement à quelques endroits. De cette façon nous pouvons créer :

  • des nuances différentes en créant une réalisation monochrome par exemple,
  • accentuer les ombres et ainsi donner du volume aux objets,
  • donner un effet de profondeur à la réalisation. Très utile si vous peignez des paysages (profondeur atmosphérique) ou une superposition de sujet (travail en négatif)
Taureau à l'aquarelle monochrome en utilisant la technique du glacis
Aquarelle monochrome – technique du glacis

Changer la teinte

Le glacis permet de jouer avec la transparence de l’aquarelle et ainsi créer des effets de superposition de couleurs. En superposant des couleurs différentes, on obtient alors de nouvelles couleurs.

Les couches de peinture agissent comme des filtres que l’on superpose les uns sur les autres. Je ne vais pas vous embêter avec les histoires de réflexions, mais vous devez savoir qu’en fonction de l’ordre de superposition des couches de couleurs, le rendu final peut être différent.

Effectuer des glacis est une méthode de mélange de couleurs. Au lieu d’effectuer le mélange sur la palette, on la réalise directement sur l’aquarelle. Cette technique de mélange nécessite une bonne connaissance de sa palette de couleur.

On n’obtient pas le même résultat en fonction de l’ordre de superposition des couleurs

Lors de l’étude de votre palette d’aquarelle, je vous conseille d’ajouter la création d’un nuancier de glacis. Car même si l’aquarelle est connue pour sa transparence, tous les pigments ne le sont pas. Etudier vos couleurs vous évitera les mauvaises surprises (certaines couleurs même en glacis ne rendent pas bien).

Comment faire un glacis ?

Réalisez un glacis : la méthode

Effectuer un glacis, c’est effectuer une superposition de fines couches de peintures. Voici les étapes de réalisation d’un glacis :

Faire un glacis : les étapes

  1. Préparez votre jus (la peinture transparente)

    Prenez la peinture sortant de votre tube ou godet et diluez là avec de l’eau. Testez votre peinture sur un brouillon, et en fonction de votre projet, ajustez votre jus au niveau de la transparence. On commencera toujours par appliquer un jus clair car sur le papier on pourra toujours foncé des zones alors qu’à éclaircir est plus compliqué (et dangereux).

  2. La première couche

    Appliquez la première couche de manière uniforme.
    Comme on applique une fine couche, il se peut que la peinture sèche vite, évitez alors de repasser dessus, sinon vous aurez des marques de superpositions.

  3. La seconde couche

    – Attendez le séchage complet de la première couche.
    – Ajustez votre jus en fonction de l’effet recherché, puis appliquez la seconde couche.
    – Ne pas insister en passant le pinceau plusieurs fois au même endroit au risque de réveiller la peinture du dessous et de la décoller du papier.

  4. Recommencez le processus

    Ajoutez autant de couches que vous le souhaitez en répétant les étapes précédentes.
    Vous pouvez ajouter des couches de couleurs différentes et ainsi obtenir des couleurs encore différentes sur le papier (mélange de couleurs avec la méthode des glacis)

  5. La dernière couche : étape finale

    Pour la dernière couche, vous pouvez utiliser une peinture plus opaque et concentrée.

Réussir ses glacis

Pour réussir ses glacis, le matériel est important :

  • le pinceau : on choisira un pinceau qui ne garde pas trop d’eau (on évite les pinceaux à lavis même si c’est possible de faire des glacis avec toutes sortes de pinceaux). Le but étant d’appliquer la couche de peinture sans réveiller la couche du dessus. Les pinceaux plats ou pinceau rond, tout dépend de votre projet et de l’effet recherché.
  • le papier : il est préférable d’utiliser du papier 100 % coton. En effet, celui-ci absorbe mieux les pigments que le papier cellulose où les pigments restent en surface et donc plus facilement délogeables. Il sera aussi plus facile d’effectuer des glacis sur un papier au grain fin que sur un papier au grain lisse (satiné).
  • l’eau : utilisez une eau propre pour la préparation de votre jus. En effet, on souhaite réaliser des couleurs claires, et l’ajout d’une eau coloré peut modifier la couleur et vous pourriez avoir des surprises (et devoir recommencer votre préparation).

Les astuces à retenir :

  • attendre que la peinture soit complètement sèche avant d’entamer la suivante. Certains peintres vont attendre le lendemain et d’autres plus impatients utilisent un sèche-cheveux pour accélérer le processus.
  • ne pas insister sur la zone pour ne pas réveiller les couches du dessous et ainsi déplacer les pigments du dessous.
  • de manière générale vous aurez de meilleurs résultats en superposant les couleurs froides au dessus des couleurs chaudes. Mais je vous invite à le vérifier par vous même en testant vos couleurs.

Exercices de glacis pour débutant

Faire un nuancier de sa palette

Un exercice simple pour découvrir les effets de vos couleurs est de faire un nuancier de glacis :

  1. Prenez une feuille aquarelle.
  2. Tracez un quadrillage. Le nombre de lignes et de colonnes correspond au nombre de couleurs à tester. Vous aurez un tableau à deux entrées.
  3. Posez votre première couche de peinture pour chaque couleur (colonne).
  4. Puis superposer la seconde couleur (ligne).

Réalisez une superposition de montagnes

Un autre exercice simple à réaliser pour travailler les glacis, le paysage avec montagnes. On va s’imaginer un couché de soleil derrière un alignement de montagnes :

  1. Effectuer un premier lavis dans les tons jaunes orangé pour poser le fond (tons chauds).
    Attendez que la peinture sèche entièrement.
  2. Pour les montagnes, préparez un jus violet (couleur froide) assez clair. Peignez votre première couche.
    Attendez que la peinture sèche.
  3. Peignez la seconde rangée de montagne. Si la démarcation entre les deux chaînes de montagne n’est pas suffisante, ajoutez un peu de pigment à votre jus.

Vous pouvez faire autant de rangées de montagne que vous le souhaitez. Cet exercice est variable à l’infini.

Pour résumer, effectuer des glacis permet de donner de la profondeur, du réalisme à votre aquarelle. Les applications du glacis sont variées. Faire des glacis n’est pas si compliqué que ça, et avec un peu d’entraînement, vous les exploiterez sous toutes leurs formes. Mon conseil de fin, allez-y progressivement et commencez toujours par des glacis légers quitte à repasser des couches plutôt que de faire des glacis trop sombres dès le début. Si vous avez une technique particulière pour effectuer vos glacis, dites-le nous en commentaire 👇.

3 commentaires

Laisser un commentaire

Cookie Consent with Real Cookie Banner

Vous êtes libre de recevoir gratuitement la première partie de mon livre  "Débuter l'aquarelle" :)