image de couverture pour l'article reprendre l'aquarelle après une pause, je m'y remet pur de bon
S'organiser pour peindre

Reprendre l’aquarelle après une pause (plus ou moins longue)

Après 9 mois de peinture quasi quotidienne, voilà l’été qui pointe le bout de son nez. A l’époque, j’ai mes deux derniers de 2 ans H24 avec moi et le grand à l’école. Mon temps libre se résume alors à deux moments dans ma journée : le matin avant que les gremlins se réveillent ou pendant la sieste des petits. Nous voilà mi-juin et je commence à remplacer mes moments peintures par la préparation de notre voyage à vélo annuel. Puis les vacances s’enchainent, les enfants, les activités pour occuper les enfants, etc… Nous voilà de retour en septembre et je dois dépoussiérer mes pinceaux ! Et là je me rends compte que ce n’est pas si simple de reprendre la peinture après ma pause estivale. Deux choses m’empêchent de m’y remettre (ce n’est pas de ma faute 😁) : le premier la peur et le second trouver le temps. Après presque 3 mois sans peindre, mon apprentissage de l’aquarelle me semblait si loin et un sentiment de peur m’a envahi. La peur de ne plus savoir peindre, d’avoir tout perdu et de devoir tout réapprendre. Et puis, quand est-ce que je vais peindre, j’ai tellement de choses à faire ! Dans cet article je vais vous donner mes astuces qui m’ont permis de reprendre l’aquarelle après ma pause et ainsi envoyer bouler ma peur et retrouver du temps pour moi et mon plaisir quotidien qu’est la peinture.

Article à lire : reprendre l'aquarelle après une pause plus ou moins longue. Comment s'organiser pour créer son rendez-vous aquarelle ? Poser ses objectifs afin de ne plus abandonner. Peindre tous les jours et apprendre l'aquarelle. S'améliorer et s'amuser !
Pas le temps de lire l’article, retrouve le dans tes tableaux Pinterest en l’épinglant

Reprendre l’aquarelle après une pause avec un Objectif SMART

Se donner un objectif SMART augmente nos chances d’aller au bout de notre objectif. Mais pourquoi ? Un objectif SMART, c’est un objectif :

  • Spécifique : l’objectif est simple et précis.
  • Mesurable : l’objectif est tout simplement mesurable (ex : peindre 1 heure par jour…)
  • Ambitieux : l’objectif doit être challengeant, nous faire un peu sortir de notre zone de confort, un défi afin d’être motivé.
  • Réalisable : I’objectif doit être atteint donc il faut être réaliste dans la possibilité d’atteindre l’objectif
  • Temporel : l’objectif est limité dans le temps, toujours dans le principe d’atteindre l’objectif (ex : faire 3 portraits d’ici le 30 mars)

Il n’est pas toujours évident de poser ses objectifs. Cette méthode permet d’avoir un objectif bien clair, précis, mais surtout réalisable. Se lancer dans quelque chose de totalement fabulesque ne nous mènera à rien. Apprendre l’aquarelle prend du temps, beaucoup de temps qui se compte en année. OK, on pourrait avoir un objectif comme apprendre l’aquarelle d’ici 1 an. Mais c’est beaucoup trop vague, 1 an c’est long, mais surtout quand est-ce qu’on sait qu’on n’a plus rien à apprendre ? L’apprentissage de la peinture est difficilement mesurable.

Dans ce cas, le mieux est de découper en petits objectifs SMART afin d’accomplir des étapes dans ce long voyage aquarellé.

Reprendre l’aquarelle après une pause n’est pas forcément dans le but d’apprendre, mais peut-être tout simplement se faire plaisir. La reprise est dure, il est très important de remplir des objectifs afin de ne pas laisser tomber. Des exemples d’objectifs SMART pour reprendre l’aquarelle après une pause :

  • peindre 1 heure par semaine d’ici le 30 septembre,
  • prendre 1 heure par jour d’ici 3 mois,
  • peindre 1 paysage d’ici la fin du mois,
  • suivre 1 cours par semaine d’ici 3 mois,
  • réaliser une peinture en extérieur par semaine d’ici 3 mois,
  • remplir une page de mon carnet par jour d’ici 3 mois,
  • peindre en monochrome pendant 1 mois, etc.

Vous voyez, les variantes sont nombreuses et dépendent de vos envies. Afin d’atteindre votre objectif, vous devrez établir un plan d’action. Par exemple : mon objectif est de peindre 1 heure par jour d’ici la fin du mois. Il est important pour moi que je retrouve cette routine, ce RDV avec mes pinceaux. Du coup il faut que je commence par me dégager une heure par jour que je pourrais dédier à la peinture.

Retrouver du temps pour peindre

Le grand est reparti sur les bancs de l’école et les petits ont trouvé une nounou pour quelques heures dans la semaine. Donc toutes les conditions étaient réunies pour que je trouve le temps de peindre. Mais voilà, après une semaine, je n’avais toujours pas recommencé à peindre. Lorsqu’on arrête une activité, le temps alloué à celle-ci est vite remplacé par autre chose.

J’ai donc pris le taureau par les cornes et je me suis posé avec un crayon. Je suis repartie de zéro comme quand j’avais pris la décision de peindre tous les jours. J’ai défini mon objectif SMART (me remettre à peindre tous les jours) puis j’ai listé toutes mes obligations, mes envies et mes objectifs. En premier j’ai reporté mes obligations dans mon agenda puis j’ai joué à Tetris pour combler les trous avec le reste. Pour m’aider, je me suis aussi remémoré à quel moment je peignais avant de m’arrêter. Après tout si avant j’y arrivais, pourquoi je n’y arriverais pas maintenant que j’ai plus de temps. Bien sûr tout n’y rentrait pas.

J’ai donc remis quelques projets à plus tard comme me perfectionner en anglais ou encore reprendre mon blog de voyage à vélo, afin de me focaliser sur ce qui est le plus important pour moi aujourd’hui : l’aquarelle. C’est difficile d’abandonner ou de reporter des projets, mais tout faire en même temps c’est ne pas avancer. (je me rends compte que j’aurais dû appeler ce blog Organisation Créative pour les mamans débordées qui rêvent de devenir artistes peintres 🤣 )

Se remettre à peindre en se faisant violence

Je me retrouve avec mon objectif SMART, j’ai revu mon emploi du temps pour me dégager une heure par jour afin d’atteindre mon objectif mais je n’ai pas réussi à m’y remettre pour autant (du moins au début). La peur d’avoir oublié comment peindre et d’avoir régressé augmente. Ca nous semble tellement loin la dernière fois qu’on a peint. C’est bien beau d’avoir tout réorganisé sur le papier, mais il faut s’y rendre à notre rendez-vous peinture.

La procrastination prend beaucoup de formes et c’est tellement simple de décliner le RDV par une lessive, un coup de téléphone à passer ou une facture « urgente » à payer. Il y a toujours quelque chose de plus urgent ou important que la peinture… C’est alors que je me souviens de pourquoi la peinture est si importante pour moi. Pas le choix, il faut se faire violence et TOUT laisser de côté pour se rendre au RDV.

J’ai commencé par ranger mon bureau, puis fait un brin de ménage, puis me replonger dans mes peintures. Après une pause, on a besoin de se remémorer les choses, de se souvenir de nos projets et de ce qu’on aime peindre. On oublie tellement vite les choses, mais ça revient vite aussi. Je n’ai donc pas peint les 2 premiers RDV, mais ce n’est pas grave, car j’ai tout de même avancé vers mon objectif.

Par où recommencer ?

Lors de ma phase de remémorisation, je ne me sentais pas capable de reprendre où je m’étais arrêté. D’autant plus que j’étais en plein milieu d’un projet d’aquarelle botanique réaliste. Le réalisme est une technique très précise et minutieuse. Je ne me sentais pas à la hauteur de continuer ma rose et surtout j’avais peur de la raté.

Reprendre des exercices de bases ne me donnait clairement pas envie. Repartir sur des projets simples de débutant amplifiait la sensation de régression et donc pas motivant du tout.

J’ai alors pris la décision de m’en foutre ! Je m’en fous si je rate ma rose, car j’avais envie de la terminer. J’aurais toujours la possibilité de la reprendre ou même de la recommencer (plus tard, car je n’aime pas recommencer les choses). Mon objectif est de me remettre à peindre régulièrement (tous les jours) et non que ça soit parfait tout de suite. Et au fond de moi, je savais que j’étais rouillé, mais que ça reviendrait vite (un peu comme le vélo). J’ai effectivement « raté » mon premier pétale, mais les réflexes sont vite revenus et ma pause s’est à peine remarquée dans ma rose.

Reprendre l’aquarelle après ma pause estivale a été plus compliqué que prévu. Il est facile de se laissé emporter par le quotidien et laisser des choses importante pour sois de côté car il y aura toujours plus important à faire. Avez-vous déjà eu a faire à une reprise difficile ? Comment avez-vous fait pour reprendre la peinture sans laisser tomber ? Je serais aussi heureuse de découvrir vos objectifs en terme de peinture aquarelle, dites les moi en commentaire.

6 commentaires

  • Anna

    C’est vrai que parfois il faut y aller, sans se poser de questions. Poser quelques couleurs ça fait du bien ! Et puis pourquoi pas embarquer les enfants dans cette aventure de l’aquarelle ? A chaque fois que je me mets à peindre, ma fille sort aussi son petit cahier, et je suis toujours fascinée par ce qu’elle peint, même si c’est de l’art abstrait 😀

  • Caro-ArtCaroline

    Coucou ! super idée d’utiliser la méthode SMART pour avoir une pratique artistique régulière 😉 Pas toujours simple d’avoir du temps à soi, il faut le prendre !! Article remotivant ! Merci !! 🙂

    • aquarellecreative

      Non pas simple de s’autoriser à prendre du temps pour ce qui nous tiens à coeur (sans parler de la pression social quand on est une femme et plus).

  • CorinneAkMelu

    Ma méthode pour m’y remettre après des années d’arrêt, fut de regarder des aquarelles toutes plus belles les unes que les autres. Mon cerveau a aussitôt repris le fil de mes gestes et j’ai eu envie de peindre. La barrière suivante, c’est avoir le matériel sous la main quand le déclic se fait. alors j’ai acheté tout ce qu’il fallait. Et maintenant, avec l’hiver qui s’avance, j’espère trouver du temps. Ma méthode sera donc: continuer à regarder de belles réalisations et m’inscrire sur un groupe qui pratique.
    Merci pour cet article motivant et les astuces.

    • aquarellecreative

      Bonjour Corinne,
      C’est bien vrai qu’il vaut mieux être prêt comme avoir son matériel à porté de main quand la motivation se manifeste.
      L’avantage de l’hivers, on sort beaucoup moins. Mon astuce, me mettre dans une ambiance cocooning, bien installé avec une petite musique, et hop on passe un bon moment.

Laisser un commentaire

Cookie Consent with Real Cookie Banner

Vous êtes libre de recevoir gratuitement la première partie de mon livre  "Débuter l'aquarelle" :)

%d blogueurs aiment cette page :